Embassy of Mongolia in France

Embassy of Mongolia

  • A- A A+
  • Flux RSS
  • Suivez nous sur twitter
  • La Mongolie dans la tourmente

    2141261_la-mongolie-dans-la-tourmente-web-tete-0301069846090_1000x300

    https://www.lesechos.fr/week-end/culture/livres/0301060486601-la-mongolie-dans-la-tourmente-2141261.php#bjj3Rul3xJtfMMof.99 

    « Le Moine aux yeux verts » fut un immense succès en Mongolie. Solidement documenté, ce roman passionnant qui se déroule dans des lieux grandioses nous fait découvrir les us et coutumes d’un pays aussi méconnu qu’attachant.

    A la veille de la Seconde Guerre mondiale, la Mongolie vit les heures les plus sombres de son histoire plusieurs fois chahutée par les occupations successives de ses puissants voisins. Sous la pression des Soviétiques, le Parti du peuple mongol a été contraint d’embrasser l’idéologique communiste. Rebaptisé « Parti révolutionnaire du peuple mongol », il a lancé une campagne de propagande jusque dans les régions les plus éloignées, dénonçant la religion comme un « anachronisme non scientifique ».

     Ses exécutants ont identifié deux ennemis principaux : les lamas, appelés « féodaux jaunes » et les aristocrates, les entrepreneurs et les riches, les « féodaux noirs ». La vente des images saintes est interdite, l’idée de réincarnation prohibée, les descendants de Gengis Khan éliminés, les jeunes lamas expulsés des monastères et inscrits de force à l’école du peuple, les lieux saints évacués, vandalisés, pillés, brûlés. Les chevaux sont réquisitionnés en masse et les relais équestres supprimés. Sous la menace d’une guerre avec le Japon, le gouvernement s’apprête à abolir l’exemption de mobilisation dont jouissent les lamas de moins de quarante-cinq ans.

    Pourtant, au monastère de Dayan Deerkh, le supérieur, le Grand Khamba, fait de la résistance passive en vue d’accélérer la neuvième incarnation du Bogd, puissant chef spirituel de la région. Sa réincarnation permettrait de détourner les populations terrifiées du communisme scientifique et de revenir à la religion.

    Jeune moine aux yeux verts, brillant et érudit, Baasan s’apprête à devenir lama à Dayan Deerkh. Mais quand il rencontre Sendmaa, une descendante de Gengis Khan venue au monastère participer à la fabrication d’une tapisserie sacrée, il tombe amoureux. Quand il annonce son intention de renoncer à sa vocation pour épouser la jeune fille, le Grand Khamba demande d’attendre la réincarnation du neuvième Bogd, après quoi, il sera libre. Baasan accepte. Funeste décision. Comme les autres moines, il est emporté par le fleuve courroucé de l’Histoire.

    Oyungerel Tsedevdamba, qui fut députée et ministre de la Culture de Mongolie, et son époux Jeffrey L. Falt, avocat américain et militant des droits de l’homme, dirigent aujourd’hui une ONG. « Le Moine aux yeux verts » fut un immense succès en Mongolie. Solidement documenté, ce roman passionnant qui se déroule dans des lieux grandioses nous fait découvrir les us et coutumes et les traditions d’un pays aussi méconnu qu’attachant.