Embassy of Mongolia in France

Embassy of Mongolia

  • A- A A+
  • Flux RSS
  • Suivez nous sur twitter
  • Le cinéma de Mongolie à l’honneur au 24e Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul

    Evénement exceptionnel : le cinéma de Mongolie à l’honneur au 24e Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul (30 janvier – 6 février 2018) en présence de la réalisatrice Byambasuren Davaa et du réalisateur Gombojav JIGIDSUREN, venus spécialement pour cette rétrospective unique en son genre.

    L’Histoire du chameau qui pleure, Le Chien jaune de Mongolie et Les Deux Chevaux de Genghis Khan – voici les trois titres généralement cités par le grand public pour définir le cinéma de Mongolie. Trois longs réalisés par une seule et même réalisatrice, Byambasuren Davaa au cours de ces 15 dernières années et dont le dernier date de 2011 ; ce qui revient à occulter plus de 500 autres films tournés depuis la sortie, en 1936, du tout premier long-métrage, Le Fils de Mongolie d’Ilya Trauberg.

    L’explication va évidemment de pair avec l’Histoire du pays : état Satellite de l’ex-Union Soviétique jusqu’en 1992, la Mongolie profite – certes – de formations et de mise à disposition de matériel, mais en échange d’un cinéma pensé avant tout comme outil de propagande et d’éducation des masses à l’intention du seul bloc communiste. Ce qui ne veut pas dire, qu’il n’y ait pas eu de vrais auteurs à tourner toute une série de chefs-d’œuvre – dont une vingtaine diffusés lors de la 24e édition du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul. Des titres inédits, jamais montrés hors de leur pays et – pour certains – invisibles depuis des décennies. Une section conforme à notre vocation artistique d’être un festival de recherche et de défense du patrimoine cinématographique asiatique et mondial.

    Rétrospective « regard sur le cinéma de Mongolie : un (futur) cinéma à la conquête du monde

    1936 : Le Fils de Mongolie d’Iliya Trauberg – Première française

    1938 : Le Chemin de Norjmaa de Natsagdorj Tumur

    1954 : Nouvel an de Zandraa Tseveen

    1957 : Le Réveil de Genden Sangijav

    1961 : Le Palais d’or de Dorjpalam Ravjaa et Gottfried Kolditz – Première française

    1963 : Harmonica de Jamsran Bayandelger – Première internationale

    1973 : Sound of Engine de Sumkhuu Badrakh- Première internationale

    1979 : Les Cinq couleurs de l’arc en ciel de Nagnaidorj Badamsuren

    1980 : Mirage Above Gobi Desert de Dorjpalam Ravjaa – Première française

    1983 : L’Aigle fier, le lutteur de Jamyanguyn Buntar

    1986 : L’Ombre de Begzlin Bajinnyam

    1991 : Traces d’une existence de Jigidsuren Gombojav – Première française

    1991 : Les larmes de la stèle de Jigidsuren Gombojav – Première française

    1991 : Les ruines tièdes de Jigidsuren Gombojav – Première européenne

    1991 : La Corde d’Uranchimeg Nansal – Inédit

    2005 : Le Chien jaune de Mongolie de Byambasuren Davaa

    2010 : Passion de Byamba Sakhya – Première française

    Vesoul à l’heure de la Mongolie : décoration, yourte dans la cour de la Mairie, animation avec la chanteuse pop et lyrique B. Myagmasuren, présentation d’ouvrages de littérature, exposition d’affiches de films, soirée en l’honneur des cinéastes de Mongolie.

    Renseignements : FICA –Festival International des Cinémas d’Asie 25, rue du docteur Doillon – 70000 VESOUL – France Tel : +33 (0)3 84 76 55 82 – 07 82 12 09 86 – festival.vesoul@wanadoo.fr

    Contact presse : Jean-Marc Thérouanne : 06 84 84 87 46 – Bastian Meiresonne : 06 12 94 12 73

    Assistés de Célia Parigot, Pierre Convers, Géraldine Arnoult

    Programmation en ligne le 12 janvier 2018 : www.cinemas-asie.com